Franco Fracassi, producteur et réalisateur du film "ONE"

 

Franco Fracassi a travaillé pendant 16 ans en tant que journaliste et photo-reporter pour des agences italiennes et internationales, dont Associated Press. Correspondant spécial dans les zones de guerre, il a couvert les conflits en Bosnie, au Sri Lanka, en Angola et en Irak. Aujourd'hui journaliste d'investigation, il a signé de nombreux livres et essais de recherches et enquêtes et enseigne le journalisme à Rome.  Il est le directeur de la société de production italienne Telemaco et le réalisateur du film-documentaire "Zéro – Enquête sur le 11 Septembre" produit en 2007. Il a égalelement réalisé un documentaire censuré par les TV italiennes, sur les frasques du Président du Conseil italien Silvio Berlusconi "Le Dame e il Cavaliere", des films "Afghanistan" et "Blue Ghosts" qui traitent respectivement des conséquences de l'invasion de ce pays sur la population et sur la condition des femmes. Il produit actuellement une série de 6 documentaires de 52 min chacun intitulé "Secrets, Wars & Lie" sur le terrorisme, les secrets d'État et les guerres en cours. 

Il est aussi co-auteur du livre "Piano Bojinka", sur l'organisation des attentats du 11/9

 


Interview du réalisateur Franco Fracassi (*)

ReOpen911, Juillet 2010

Bonjour Franco,
 

Avant de vous poser des questions sur votre nouveau film "ONE", revenons sur Zéro : Zéro a-t-il eu le succès escompté ?


Oui, Zéro a été un grand succès mondial, avec plus de 55 millions de spectateurs payants et environ 100 millions de personnes qui ont vu le film sur YouTube.
 
Où a-t-il le mieux marché et les projections continuent-elles ? 

C’est en Russie qu’il a le mieux fonctionné. Mais il a bien marché aussi dans d’autres pays comme les pays arabes, l’Australie et l’Autriche. La vente de DVD continue, de même que l’achat des droits par des télévisions dans le monde entier. Depuis quelques jours il est possible de télécharger pour quelques euros le film sur Internet.
 
Envisagez-vous de répondre aux principales réserves émises par l'équipe de ZeroBubbole sur le film Zéro ? 
 
Personnellement je n’ai jamais voulu répondre à ce site. D’abord parce que cela signifierait s’embarquer dans une discussion qui ne mènerait nulle part, et ensuite parce que cela donnerait de la crédibilité aux auteurs de ce site. Enfin, je crois que tout le monde peut dire ce qu’il veut du film (c’est le privilège de la démocratie) et que finalement des sites comme celui-là  nous font de la publicité.

De nombreux producteurs indépendants aux USA s'intéressent toujours au 11/9 (Corey Rowe, Jason Bermas, Kyle Hence, Dave Von Kleist, Alex Jones etc…). Avez-vous des contacts avec eux et si oui, lesquels ?
 
J’ai rencontré Rowe et Jones aux États-Unis. Personnellement je pense beaucoup de  bien de tous ces gens et de leurs travaux. Mais non, je n’ai pas de contact particulier avec eux. Je pense que c’est dû à la distance. Du point de vue professionnel, nos styles sont aussi très différents. Mais je le répète, leur travail me plait beaucoup.
 
Passons à ONE. Nous savons qu’il traite d’al-Qaida, mais quelle est la finalité exacte de ce film ? Quel but recherchez-vous en réalisant un tel film ?
 
Al-Qaida a conditionné et continue de conditionner nos existences de manière quotidienne. Et pas seulement au travers des attentats. Désormais les grandes décisions politiques se font aussi en fonction de la guerre au terrorisme. Notre enquête permet de mettre à jour la vraie nature de cette organisation et de ses objectifs. Comprendre l’essence même d’al-Qaida, c’est comprendre la nature de certaines décisions et du système qui gouverne la planète aujourd’hui.
 
Quel est le budget du film ? Et, outre ReOpen911, avez-vous trouvé des partenaires pour sa production ou sa distribution ?
 
Le budget du film est d’environ 100.000 euros. C’est un montant très modeste pour le produit que nous cherchons à réaliser. Il suffit de le comparer aux 650.000 euros qu’a couté Zéro.
Oui nous avons [outre ReOpen911] trouvé plusieurs coproducteurs : une société macédonienne, une italienne et une autre afghane.
 
Avez-vous cherché à associer des journalistes, des politiciens, des juristes ou des personnalités célèbres à votre nouveau projet ? Pouvez-vous nous donner quelques noms ? Comment réagissent-ils à votre projet ?
 
Malheureusement non. C’est un aspect sur lequel nous n’avons pas assez travaillé. Nous menons ce projet avec des ressources extrêmement limitées et il est très difficile pour nous de trouver le temps de rajouter des personnalités connues.  En revanche, nous avons interviewé certaines personnalités ou experts français comme Lounis Aggoun, journaliste, expert de l’Algérie et des attentats terroristes en France, Antoine Sfeir, journaliste et expert en géopolitique du Moyen-Orient, Reza Deghati, photographe et spécialiste de l’Asie Centrale, Roland Marchal, professeur et expert des mouvements islamistes, Alain Lamballe, général de l’armée française et expert du Pakistan et de l’Afghanistan, et Jean Charles Brisard, journaliste spécialiste des flux financiers, notamment ceux concernant al-Qaida.
 
Au cours de votre enquête documentaire préliminaire, avez-vous rencontré des résistances ou des obstacles ? Si oui, lesquels ?
 
Jusqu’à maintenant nous n’avons pas rencontré d’obstacle particulier. Seulement quelques désagréments à Washington, Londres et Kaboul où nous avons été interceptés et fichés par la police locale.
 
Avez-vous reçu des mises en garde, voire des menaces ?
 
Non , aucune menace.
 
Avez-vous pu avoir accès à tous les documents ou éléments qui vous semblaient utiles à votre enquête? Sinon, quels éléments vous manquent du fait d’une obstruction ou d’un classement « Secret défense » ?
 
Oui, nous avons pu accéder à de nombreuses archives (même des archives « privées ») et à de nombreux documents. Nous pensons qu’un travail considérable a déjà été effectué.
 
Dans vos démarches de préparation, de repérage puis de tournage, avez-vous rencontré des pays plus ouverts et accueillants que d'autres et lesquels? Inversement, à quoi attribuez-vous les difficultés rencontrées dans les autres, et quelles furent ces difficultés ?

Les pays les plus accueillants ont été la Russie (par pur anti-américanisme), les États-Unis et l’Afghanistan. Là où nous avons rencontré le plus de problèmes, c’est en Grande-Bretagne et en France. Les difficultés sont essentiellement dues à la nature même de l’enquête. Autrement dit, dans ces deux pays a lieu une censure politique souterraine.
 
Le 911 Truth Mouvement est souvent accusé de ne pas fournir d'éléments suffisamment convaincants pour mobiliser les journalistes des médias officiels. Qu'en pensez-vous ? Quels sont selon vous les éléments les plus solides de votre travail d'enquête ? 
 
Il est faux de dire que le Mouvement ne produit pas d’informations pour les médias. Le problème c’est que le système médiatique refuse toute approche critique sur ce sujet. Un film comme Zéro – et même chose pour Uno et quelques autres documentaires – a le mérite de présenter les informations nécessaires pour que les gens (du moins ceux qui auront pu les visionner) puissent se faire une opinion en toute conscience. L’élément le plus solide de notre travail d’enquête est l’apport des témoins directs des faits relatés, et ensuite la vérification méticuleuse des témoignages et des preuves qui ont été recueillis.
 
ONE aura-t-il une carrière différente de ZERO, par exemple dans les cinémas ? Quand comptez vous le sortir et dans quels pays ?

Notre espoir est que UNO ait une carrière encore meilleure que celle de Zéro. Notre objectif est qu’il soit diffusé dans les cinémas, en DVD et à la télévision, en s’appuyant aussi sur la réputation acquise par Zéro dans le monde et sur ses réseaux de distribution. Le film devrait sortir pour le 10e anniversaire du 11-Septembre, donc l’an prochain. Mais nous sommes ouverts à des scénarios alternatifs.
 
Merci d’avoir pris le temps de répondre à nos questions.
 
–La rédaction de ReOpen911–
 
 
*Biographie de Franco Fracassi, producteur et réalisateur du film "ONE"
Franco Fracassi a travaillé pendant 16 ans en tant que journaliste et photo-reporter pour des agences italiennes et internationales, dont Associated Press. Correspondant spécial dans les zones de guerre, il a couvert les conflits en Bosnie, au Sri Lanka, en Angola et en Irak. Aujourd'hui journaliste d'investigation, il a signé de nombreux livres et essais de recherches et enquêtes et enseigne le journalisme à Rome.  Il est le directeur de la société de production italienne Telemaco et le réalisateur du film-documentaire "Zéro – Enquête sur le 11 Septembre"produit en 2007.

Comments are closed.

Categories

  • Pas de catégorie

Archives

    Calendar

    mai 2017
    L Ma Me J V S D
         
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  

    Recent Posts

      Tag Cloud